natureboy

Il est des découvertes live qui vous marquent profondément au point de laisser une empreinte indélébile résistant à l’épreuve du temps. Ma rencontre avec la musique de Natureboy sur la scène du Point Ephémère en octobre 2010 (merci Les Femmes S’en Mêlent !) fait partie de celles-là. Et même si je n’ai pas eu la chance de revoir en concert cette artiste de talent, sa musique ne m’a depuis lors plus quittée. Malgré l’absence de promotion ou de tournée, le lien ne s’est pas relâché, mais bien plutôt renforcé un peu plus à l’écoute de chaque album. Quelle fut donc ma joie en lisant ces quelques mots postés le 23 août dernier : Made a new record. You can buy it at bandcamp. Trois longues années d’attente depuis le précédent opus prenaient fin. Le moment magique des retrouvailles avait sonné !

Lire la suite de l’article »

lucy-dacus

Un premier album paru aux Etats-Unis chez EggHunt Records en février. Un passage par SXSW en mars. Une signature chez Matador en juin. Une apparition à Lollapalooza en juillet. La sortie internationale de l’album accompagnée d’une invitation au prestigieux festival anglais End Of The Road en septembre. Des premières parties pour Daughter, Kurt Vile ou encore Julien Baker. Tout est allé vite, très vite même, pour la craquante Lucy Dacus qui avec son excellent premier opus, No Burden, fait une entrée saisissante sur le devant de la scène indépendante américaine.

Lire la suite de l’article »

©2015 Jérôme Sevrette

The Apartments est l’archétype du groupe trop peu connu que l’on chérit bien des années après qu’il ait disparu de la scène. Un peu comme un secret que l’on hésiterait à partager de peur de s’en trouver dépossédé. Mais voilà, le secret a été passablement éventé ces deux dernières années. Un magnifique nouvel album, (No Song, No Spell, No Madrigal) et deux belles tournées plus tard ont fait de Peter Milton Walsh, leader emblématique du groupe australien, une légende du rock indé. Nous avons voulu savoir ce qui avait conduit le sexagénaire a reprendre le micro, la guitare et la route. Voici donc notre interview d’un vénérable songwriter qui revendique avec force d’être resté toujours le même ! Et merci à son label français Microcultures de lui avoir transmis nos questions et d’avoir récolter pour nous ses réponses.

Lire la suite de l’article »

big-thief-masterpiece

« Quelques-unes des chansons les plus irrésistibles qu’il m’ait été donné d’entendre depuis longtemps. Des chansons puissantes qui vous emportent dans un véritable voyage sur fond d’histoires intelligentes et de mélodies renversantes. » C’est avec ces mots élogieux que Sharon Van Etten, artiste si chère à mon petit cœur musical, décrit Masterpiece, le premier album du groupe Big Thief paru fin mai. Il n’en fallait bien sûr guère plus pour aiguiser ma curiosité !

Lire la suite de l’article »

emily-jane-white

Entre Emily Jane White et la France (et moi !), le coup de cœur fut immédiat et la belle histoire musicale qui en résulta ne s’est jamais démentie depuis la sortie du tout premier album de la jeune femme il y a 8 ans déjà. Du folk sombre et dépouillé de Dark Undercoat à la pop envoûtante de Blood/Lines en passant par les échappées électriques de Victorian America et les superbes arrangements de cordes de Ode To Sentience, la californienne d’Oakland a continuellement su se renouveler et provoquer le plaisir irrésistible de l’écoute. Alors que son cinquième album, le superbe They Moved in Shadow All Together, est paru chez nous fin avril chez les Bordelais de Talitres, et cet été aux Etats-Unis, l’occasion est trop belle de venir écrire quelques mots sur cette artiste discrète au talent rare.

Lire la suite de l’article »

My playlist is better than yours #98

Bienvenue ! Prenez place et taisez-vous s’il vous plaît : nous n’allons pas débuter l’année dans le chahut… J’espère que vous avez passé de bonnes vacances et que vous en avez profité pour vous dégourdir les jambes et les oreilles devant quelques concerts en extérieur. Je crois bien d’ailleurs avoir croisé quelques unes de ces têtes plus tout à fait blondes à Rock en Seine et aux Nuits de Fourvière… Bonne initiative mais ne croyez pas que cela vous vaudra un traitement de faveur !

D’ailleurs, sortez une feuille : interro surprise ! Vous écrirez en quelques lignes quel est pour vous l’album le plus attendu de cet rentrée 2016. Vous nous éviterez les poncifs tels les nouveaux Divine Comedy ou Nick Cave. Faîtes preuve d’originalité pour une fois.

Lire la suite de l’article »