Concert à la plage

Route du Rock, jour 2. On se lève pas trop tôt, pas vraiment remis de la veille et pas franchement convaincu non plus. Il faut bien l’avouer : il nous est arrivé d’être déçus lors des éditions précédentes du festival malouin (je ne citerai que le concert calamiteux de Cat Power en 2006…). Mais une soirée quasi complète à se dire qu’on serait aussi bien à Paris Plage, ça n’incite pas à l’optimisme.

Pourtant on ne capitule pas : le soleil est au rendez-vous et le programme du soir est alléchant avec en têtes d’affiche The Kills et Peaches ! Nous nous apprêtons donc à aller nous faire bronzer la pilule sur la plage musicale de Saint-Malo quand de fort sympathiques co-festivaliers croisés au petit-déjeuner nous conseillent la conférence donnée cet après-midi par Christophe Brault au Palais du Grand Large sur le thème « Bruit et mélodie ».

Voici peut-être l’éclairage qu’il nous manquait pour apprécier la soirée d’hier à sa juste valeur…

Christophe Brault : 50 ans de rock au conteur

Son kif à Christophe, c’est de parler des « musiques actuelles »  (rock, reggae, rap…) devant un auditoire fasciné. D’habitude ce sont les étudiants en musicologie de Rennes 2 qui en profitent. Mais aujourd’hui, c’est pour nous festivaliers de la Route du Rock qu’il retrace l’histoire souvent convergente du bruit et de la musique. Des premiers hurleurs du rock’n’roll à A Place To Bury Strangers vu hier dans l’enceinte du Fort, Christophe nous raconte ceux qui ont fait leur « l’art de faire du bruit ». Pendant 2 heures, notre prof émaille son récit d’anecdotes personnelles, de photos et d’extraits musicaux qu’il n’hésite pas à accompagner de grands moulinets dignes des meilleurs air-guitaristes. Cet homme là transpire la passion pour son sujet de prédilection (et le nôtre), la musique ! Et cette passion est communicative : la salle s’est remplie tout au long de son intervention et personne dans l’assistance n’a seulement envisagé de partir avant la fin…

St. Vincent : L’instant béni

Après un passage rapide sur la plage pour écouter les Patriotic Sunday (si vous n’avez jamais testé le concert les pieds dans le sable, croyez-moi sur parole, c’est pas loin d’être l’extase), nous sommes de retour au Fort. En guise d’entrée en matière, voici que débarque St. Vincent. Seule sur scène, sa guitare autour du cou, la jeune américaine parait visiblement un peu intimidée. Qui ne le serait pas au moment d’entamer la soirée devant le public exigeant du festival breton, accompagnée uniquement d’un sampler et de ses pédales d’effet ? Elle se lance pourtant et nous on accroche direct. Cet étonnant bout de femme en rouge et bleu semble vouloir reprendre le boulot là où Björk l’a abandonné il y a longtemps déjà. Elle mélange avec bonheur les mélodies les plus douces à l’expérimentation la plus pointue. St. Vincent ne partage pas l’exubérance sur scène de l’islandaise ou de My Brightest Diamond à qui elle pourrait également faire penser mais elle compense largement avec un charme indéniable. Et nous, on adore !

Papercuts : « Pizza ou moules frites ? »

Qui ça ? On devait être partis manger…

Lire la suite >>>

 

Crédit photo : ©2009 à l’écoute

 

A lire également :
Route du Rock – Jour 1 – 14/08/09
Route du Rock – Jour 3 – 16/08/09

Tags :

VOS COMMENTAIRES
Les commentaires sont fermés pour ce billet