Rock en Seine – Jour 3 – 30/08/09 

Publié par le 6 septembre 2009

Dave Grohl dans ses oeuvres

Metric :  Un set au millimètre

En ce dernier dimanche du mois d’août et dernier jour du festival, nous sommes impatients de découvrir le groupe Metric. Le concert est prévu à 14h30, c’est tôt pour un dimanche ! Mais on est tellement impatient qu’en surfant sur le site officiel du festival, on aperçoit un horaire avancé à 14h. Dommage pour le déjeuner, faut y aller. En fait, le concert commence bien à 14h30. Mais c’est sans doute mieux pour la horde de fans venus soutenir le groupe. Et le concert ne déçoit personne. Ça commence fort avec un grand raffut qui abouti sur Twilight Galaxy. Et tous les tubes de ce fabuleux album s’enchaînent : Help i’m alive, Gimme Sympathy… On y laisse pas mal des dernières forces qu’il nous reste après les 2 jours précédents… L’ambiance, pour 14h30, est assez incroyable. La sauce a pris, le public est conquis, limite on rentrerait bien à la maison après ce show ! Nous avons le souffle coupé. Merci Emily !

Et si vous voulez vous faire une idée de ce que ça a pu donner, même si cet enregistrement est bien moins efficace que le concert auquel on a assisté, vous pouvez aller jeter une oreille su la Black Session de Bernard Lenoir enregistrée le lendemain.

Baaba Maal & Robin Mc Kelle : Sieste musicale…

Autant dire que le reste de la journée ne s’annonce pas facile. D’ailleurs, le concert suivant, c’est quoi déjà ? On s’en fout, faut qu’on se pose, trop fatigués (à 15h30, ça craint !). On finit par opter pour Baaba Maal. Un peu de world musique africaine, c’est toujours bon, toujours efficace sur scène. Le spectacle des percussionnistes nous ravit, de loin et assis. Mais ça bouge quand même un peu. Et comme le dimanche c’est éclectique, on enchaîne avec du jazz, pareil de loin et assis, tant qu’à faire. Ben oui, c’est quand même un peu moins dansant… Le jazzband, c’est celui de Robin Mc Kelle. On ne lui trouve rien de fantastique, mais les zicos ont du talent. Et c’est parfait pour la sieste. On se délecte du jeu hyper présent du bassiste, des solos trombones et des ponts de batteries. C’est quand même bon, le jazz !

Sammy Decoster : Cowboy made in 93

L’interlude touche à sa fin ou presque. Mais en fait non, on va aller faire un tour à la maison verte finalement parce Sliimy, c’est vraiment pas ça. Après y’aura aussi Eagles of Death Metal. Perso, j’ai trouvé que c’était des rigolos alors je suis parti voir sur la petite scène de l’industrie ce qu’il s’y passait. Et j’ai découvert Sammy Decoster. Je ne peux pas dire que j’adore. Mais les ambiances à la sauce Calexico, j’ai quand même du mal à résister. Et son show n’est pas si mal. Il donne et s’amuse nonchalamment jusqu’à descendre de scène. Et même si le jack n’est pas assez long pour suivre sa guitare, qu’à cela ne tienne, il continue. Au milieu de la fosse, dans une foule pas très compact, il chante en croisant le regard de ses musiciens restés sur scène. Et ils suivent ! sympathique…

Les Petits Pois : Vautours anonymes

Le concert suivant, sortez le bouchons d’oreilles, ça va vraiment être utile ! Les Petits Pois aka Them Crooked Vultures, ça ne mange pas de pain. Mais est ce qu’on vous a dit que ce groupe c’était tout simplement la rencontre de Dave Grohl ( Foo Fighters et ex-Nirvana), Joshua Homme (Queens of the Stone Age) et John Paul Jones (ex-Led Zep). Du coup, on en prend plein les oreilles, et même si c’est pas notre genre, force est de reconnaître que c’est énorme, dans tous les sens. Dommage que ça nous ait un peu ruiné les oreilles…

Klaxons vs MGMT : Victoire des Klaxons par KO à la 1e reprise

Alors on s’enfuit pour essayer de se placer au milieu des milliards de fan de MGMT… Mais bon, la déception est assez énorme, en fait. J’adore vraiment ce que vous faites les gars, mais sur scène, vous êtes vraiment léthargiques… Prenez des vitamines ou ne faites pas de scène, j’en sais rien. Mais vraiment, je suis déçu, déçu…

A l’inverse, la bonne surprise, c’est les Klaxons, un autre groupe de djeuns. Et on était passé complètement à côté. Le show est démentiel. Et bien que la fatigue se rappelle à nous, on danse. Tout le monde danse d’ailleurs. Après le non-show des MGMT, la foule accourt. Ça pousse, ça se bouscule. Tout le monde veut être devant. Normal, comment résister à la pop envoûtante des « houhouhouhou » du single Golden Skans ou au rythme effréné de Magick. Ils assurent ces gars là ! Et je ne peux que vous recommandez d’aller faire un tour sur leur myspace.

Voilà, c’est là que se finit notre festival. Pas de Prodigy pour nous ce soir, trop nazes. Et puis on veut être sûr de finir sur une bonne impression. Alors pas de revival électro-rock mais un retour aux bercails bien mérité après 3 jours intenses…

Crédit photo : ©2009 à l’écoute

Rock en Seine – Jour 1 – 28/08/09
Rock en Seine – Jour 2 – 29/08/09

Tags :

VOS COMMENTAIRES
STEPH
LE 07/09/2009 À 11H53

Ah le chanteur des Eagles of Death Metal et sa moustache, ah Dave Grohl et sa batterie surpuissante, ah Josh Homme et sa belle gueule, ah les Klaxons et leur jeu de scène à la 1,2,3, Soleil! Y’a pas à dire, ce fut une bonne journée, parfaite à la veille d’une rentrée!

THE PILE
LE 07/09/2009 À 10H50

Hello
Un grand merci pour vos articles sur les 2 festivals de l’ete. J’en ai pour 2 ans a explorer toutes les pistes musicales que vous laissez !
A noter que c’est tres bien ecrit, que ce soir BeB ou Magic… ca donne vraiment envie… meme pour un neophyte comme moi !
Encore merci !
X. (from Dublin ;))

MAGIC
LE 07/09/2009 À 11H20

De rien ! Et merci pour ce message… (je me sens confus). C’est super encourageant et très motivant, en tout cas, merci. Amuse toi bien !