CMJ09 – Day 4 – 23/10/09 

Publié par le 30 novembre 2009

Brooklynvegan Secret Loft Party

Voici la 4e étape d’un marathon musical new-yorkais qui me laisse terriblement nostalgique plus d’un mois après mon retour. Cette dernière soirée devait me conduire dans le centre de Manhattan pour découvrir les Local Natives que je n’avais pu voir quelques jours plutôt à Paris (et pour cause…). J’avais déjà ma place quand je vois passer sur twitter le message suivant : @brooklynvegan come to my loft party in a secret Williamsburg location. Au programme de ce show dans un loft de Brooklyn les mêmes Local Natives et 6 autres groupes ! Je réponds alors pour d’obtenir une place et reçoit quelques jours plus tard par email l’adresse de ce concert très privé. Il semblerait que pour une fois j’ai eu plus de chance que mes diverses tentatives pour assister aux Soirées de Poche de la Blogo. Vendredi 23 octobre, 21h30, à l’intersection de Kent Ave and N 4th St., le début d’une Soirée de Rêve…

Soirée de Poche à Brooklyn

Il est 21h30 donc. Je contourne le bâtiment à l’adresse indiquée, un immeuble de style industriel comme il en existe tant dans le bas de Williamsburg. J’entre par une porte anonyme et m’engouffre dans le couloir : les premiers éclats de musique me parviennent déjà aux oreilles. Le couloir fait un coude et après encore quelques mètres j’aboutis devant une porte qui s’ouvre sur un appartement arty mais pas luxueux. Je m’attendais à un grand espace de plein pied avec du mobilier design ; au lieu de cela je me trouve dans un loft pas vraiment gigantesque, sorte de « petit » duplex, au mobilier et à la déco hétéroclite issus en grande partie de récup. Un coin, face à l’escalier, a été libéré pour accueillir les groupes qui vont se succéder ce soir, et l’espace alloué aux musiciens est plutôt restreint ! Les spectateurs sont agglutinés tout autour : chaque recoin de l’appart’ est squatté : les marches menant à l’étage et la mezzanine sont évidemment des places de choix. Je préfère me placer face à « la scène » afin de pouvoir de photographier dans les meilleures conditions. Et me voici parti pour près de 5 heures de musique !

Vont se produire tour à tour Blacklist (NYC), The Loom (NYC), The Dutchess & The Duke (Seattle), Immaculate Machine (Canada), Inlets (NYC), les Local Natives (LA), et enfin The Love Language (North Carolina). Je ne vous détaillerai pas chaque groupe parce que tout d’abord j’en serai bien incapable, et surtout parce que là n’est pas l’important ! Ce qui a fait de ces quelques heures un petit paradis hors de l’espace et du temps, c’est l’ambiance fantastique qui a perduré toute la soirée. Le public du loft s’est pourtant renouvelé, les spectateurs venant et repartant au grès de la programmation. Mais tous sont bien là pour la musique. Pas de branché en représentation (comme j’ai pu en croiser plutôt dans la semaine), personne qui ne soit là pour se faire voir (pas même Sufjan Stevens qui fera une courte apparition pour voir Inlets). Résultat, une vraie connivence entre le public et les membres des groupes qui jouent comme à la maison !

Les plus à l’aise dans cet exercice sont certainement les canadiens d’Immaculate Machine. Le chanteur Brooke Gallupe interrompt volontiers leur concert pour nous raconter leur visite de l’appartement hambourgeois des Beatles lors de leur récente tournée européenne. On a l’impression d’accueillir de vieux amis dans son salon, amis qui partagent avec vous anecdotes de voyage et chansons autour d’une bière… Il faut mettre au crédit des organisateurs un choix de groupes particulièrement avisé. A l’exception d’Inlets (les seuls qui auront d’ailleurs du mal à mettre réellement l’ambiance), tous sont de véritables performers, quand ils ne sont pas tout simplement monstrueux sur scène.C’est le cas des Local Natives : ceux-là sont véritablement énormes en live. J’ai rarement eu l’occasion de voir une telle générosité, une telle débauche d’énergie face à un public qui dès lors est forcément déchainé !

Les Love Language, moins intéressants musicalement mais tout aussi charismatiques, finiront de nous envoyer en orbite, très haut, très loin. Il est bien plus de 2h lorsque ce termine le dernier concert. Je sors sous une pluie battante, heureux comme un gamin, résistant à l’envie de sauter de flaque en flaque et sautant plutôt dans un taxi jaune qui me ramène pour ma dernière nuit à Green Point. Demain je reprends l’avion. Mais j’ai vécu 11 jours incroyables et 4 soirées de rêves. Et j’ai bien envie de prendre rendez-vous pour l’an prochain… Qui sait ?

Voici un long reportage photo de la soirée qui vous donnera une idée vague de ce loft qui était, ce 23 octobre 2009, the coolest place in the world !

——

For our English-speaking readers : Thx to the great audience of NYC !!!

——

CMJ09 – Day 1 – 20/10/09
CMJ09 – Day 2 – 21/10/09
CMJ09 – Day 3 – 22/10/09

——

Crédit photo : ©2009 à l’écoute

 

Tags :

VOS COMMENTAIRES
Les commentaires sont fermés pour ce billet