Bizarre, vous avez dit bizarre ?

Pourtant, ils sont plutôt dans l’air du temps, les texans de The Strange Boys. A l’heure du revival, ils nous proposent des morceaux qui sentent bon l’insouciance (ou l’inconscience) de ces années où il faisait bon aller trainer avec les copains pour ne rien faire qu’écouter et jouer de la musique. Ils touchent au psychédélisme mille fois entendu de cet age d’or et c’est sacré.

Pourtant avec un peu des Velvet Underground par-ci, un peu de Bob Dylan par là, le chanteur Ryan Symbol nous rappelle que bon, tranquille quoi… La voix nonchalante est nasillarde voire criarde, diront certains. Ça dérange ! Les guitares ont bien le son de ces années, brillantes et sans effets. Et les arrangements sont épurés. On y est.

Alors, c’est sûr, comme ça, de loin, rien de très nouveau. Et pourtant, le single éponyme de leur 2e album, Be Brave, est l’antithèse des branleurs, à moins que ça ne soit un moyen de se donner du courage justement, un conseil… (je vais y réfléchir, tiens !)

Vous avez aimé ?

Alors je vous conseille de vous affaler sur votre canapé, votre fauteuil préféré ou tout simplement de vous adosser au premier mur venu, d’enfiler votre jean fétiche et bien usé, celui qu’on adore mais qu’on ne sort plus justement, d’ouvrir une bière, allumer votre cigarette ou tout autre objet illicite et d’écouter Night Might.

The Strange Boys – Be Brave

 

Tags :

VOS COMMENTAIRES
Les commentaires sont fermés pour ce billet