PJette surprise

Cette fille est un mystère… Elle arrive, à la bourre, pas de première partie, rien. Elle se pointe, accoutrée bizarrement, à mi-chemin entre la sorcière et le corbeau, elle commence, et tu sais que tu as bien fait de venir. Elle enchaîne les chansons sans un mot (un vague thank you mis à part), sans un regard, sans un artifice de mise en scène (excepté des spots mal réglés qui viennent t’aveugler à intervalle régulier).

Tu ne sais pas trop si c’est par mépris, par provoc, par j’m’en foutisme, ou parce qu’elle est juste là pour chanter, mais tu t’en fous. Parce que chanter, c’est tout ce que tu lui demandes, au fond. Et tu donnerais un bras pour que ça dure jusqu’au bout de la nuit.

Sa voix, qui te colle déjà des frissons à travers les écouteurs de ton MP3, sa voix te dessine un sourire béat sur les lèvres dès que tu l’entends. Et pendant quelque chose comme 1h30, tu tapes des mains, et tu tapes des pieds, et tu tapes de tout ce que t’as, mais jamais ce sourire béat ne te lâche parce que t’es juste en train de vivre quelque chose d’unique.

T’es à l’Olympia, tu le sais, mais tu as l’impression d’être paumé quelque part dans l’Angleterre de Polly Jean. Elle chante beaucoup de titres de son dernier album, en mieux ! Quelques classiques, en plutôt moins bien. Notamment Angelene : une version assez décevante, qui ne ressemble pas à grand chose, alors que ça reste pour moi sa plus belle chanson et que je la croyais inratable.

Mais comme pour tout le reste, tu t’en fous. Parce qu’au final, sans que tu saches pourquoi, ça le fait. Et tu lui pardonnes tout. Ses silences, ses faux départs, sa posture en retrait, pourvu qu’elle chante. Cette fille est un mystère…

Marie

Si vous aussi vous voulez nous faire partager vos concerts et nous faire découvrir votre groupe préféré, envoyez-nous votre article à equipe@alecoute.net. Si ça nous plaît, on publie !

PJ Harvey – In The Dark Places (vidéo)

Tags :

VOS COMMENTAIRES
Les commentaires sont fermés pour ce billet