Parmi les chouchous du moment d’à l’écoute, on retrouve 2 groupes aux musiques faussement naïves et enjouées, 2 groupes qui feignent la futilité pour mieux dépeindre un univers sombre et presque morbide. Pas étonnant donc de voir The Drums & Veronica Falls se partager la scène du Nouveau Casino en ce soir de septembre. Tout commence par les Londoniens qui entament ici leur tournée et il faut bien avouer que cela s’entend. S’agit-il d’un problème de retours ou simplement d’un manque d’expérience scénique, toujours est-il que le chant désespérément faux de Roxanne Clifford massacre le travail mélodique que l’on peut retrouver sur l’album. Dommage pour ce quartette que l’on a depuis élu Plus Grand Groupe du Monde !

Viennent ensuite The Drums. On avait été impressionné par leur performance aux Inrocks l’an dernier. Malgré un jeu de scène hyper maniéré, l’énergie du leader Jonathan Pierce et la puissance des morceaux avaient été le point d’orgue d’une soirée par ailleurs très réussie ! Les New-Yorkais reviennent cette année avec un nouvel album, plus abouti, plus dense que Summertime mais également moins riche en morceaux vraiment marquants. Résultat, le concert hésite entre l’énergie des titres du premier album et la richesse moins exubérante des morceaux de Portamento. Reste que l’accueil du public aura rapidement détendu le groupe qui aura brillé par sa joie de retrouver ses fans parisiens et quelques sommets comme les déjà classiques Money et bien sûr Let’s Go Surfing.

——

 

Crédit photo : ©2011 B. Barnéoud

 

Tags :

VOS COMMENTAIRES
Les commentaires sont fermés pour ce billet