Roommate – Guilty Rainbow

Sorti en mars 2011, Guilty Rainbow est le 3e album d’un groupe ayant ses racines à Brooklyn mais qui s’est développé ses 10 dernières années à Chicago. Autour de son leader Kent Lambert, Roommate compose une musique complexe, subtile, pleine de chemins de traverse et de recoins musicaux. Dans la lignée du meilleur de Grizzly Bear, le quatuor a construit un univers musical entre pop, expérimental et électronica. Et là où certains disques s’essoufflent après une, dix, cent écoutes, Guilty Rainbow s’apprécie toujours plus, à chaque incrément du nombre de lectures. Un renouvellement permanent qui sonne comme un petit miracle, à l’heure de la consommation frénétique des produits culturels…

Un titre : Ghost Pigeon
Pour écouter l’album : roommate.bandcamp.com

—–

Lost Lander – DRRT

Il y a de cela un peu plus d’un an, nous vous parlions de Matt Sheehy et de son projet Lost Lander. Ce natif de Portland cherchait alors à rassembler 7000 $ pour financer la sortie de son premier album DRRT, produit par Brent Knopf, tête pensant de Ramona Falls. Le 1er juillet 2011, la somme était réunie et quelques mois plus tard DRRT était enfin disponible. Force est de constater que l’investissement était largement justifié : les 11 titres qui composent ce disque sont d’une richesse rare, de celle que l’on n’avait plus entendu depuis… l’Intuit de Ramona Falls ! On discerne la touche de Knopf à tous les instants de l’écoute : une partie de piano ici, un riff de guitare là… C’est bien un travail à 2 têtes que ce DRRT, et le résultat soutient largement la comparaison (et même plus) avec le décevant second album de RF paru en début d’année. Quand l’élève dépasse le maître !

Un titre : Cold Feet
Pour écouter l’album : lostlander.bandcamp.com

—–

Vacationer – Gone

Gone est une ode à la légèreté et la détente ! Des mélodies qui évoquent l’évasion, des samples qui semblent parfois sortir de la Croisière s’amuse ou d’Hawaï Police d’état : la pop de Vacationer ne se prend pas au sérieux et cela fait un bien fou. Matt Watts, GEO en chef, revendique le droit aux « vacances de qualité, loin des contingences de nos vies stressantes d’adultes ». Gone est donc conçu comme un programme de relaxation, un voyage vers l’ailleurs, 34 minutes de pur plaisir. Mais attention, ne commettez pas l’erreur de ranger cet album dans la catégorie « Nature et découverte » . Car derrières la boutade (Watts qualifie son style musical de « nu-hula »), la qualité des 11 titres qui composent ce premier album est indéniable ! A écouter au bord d’une piscine, un cocktail à la main… ou dans le métro en rêvant à ses prochaines vacances.

Un titre : Good as new
Pour écouter l’album : soundcloud.com/vacationer

—–

Mini Mansions – Mini Mansions

Mini Mansions, groupe originaire de Los Angeles, a tout pour susciter à la fois la curiosité et la méfiance. Composé entre autres du bassiste de Queens of the Stone Age et signé sur Rekords Rekords, le label de Josh Homme, on pourrait s’attendre (sinon craindre) un disque de rock alternatif ou de power rock à cheveux gras. Il n’en est rien. Le trio semble avoir grandi à l’ombre des Beatles. Et cela s’entend. Beaucoup ! Trop ? Peut-être pour certains… mais pas pour nous. Ce premier album éponyme est une véritable réussite. Il est surprenant d’entendre combien des Américains ont su s’approprier une pop si typiquement britannique. Les choeurs, les accords plaqués au piano, les ruptures de construction : tout y est. Ajoutez à cela un peu de fuzz façon Supergrass et vous obtenez un petit chef d’oeuvre baroque du plus bel effet !

Un titre : Monk
Pour écouter l’album : www.deezer.com/music/mini-mansions

—–

Absofacto – Sinking Islands

Absofacto est le projet solo de Jonathan Visger, et Sinking Islands son premier album. Visger, également membre des groupes Mason Proper et Hollow & Akimbo, est un jeune homme particulièrement prolixe. Sur le bandcamp d’Absofacto, on peut en effet entendre, en plus de Sinking Islands, un nombre conséquent d’inédits et de remix. On y découvre également que l’ensemble des instruments et des voix ont été enregistrés par le jeune homme. Et franchement, lorsque vous aurez écouter les 10 titres qui composent Sinking Islands, cela devrait vous inspirer comme à nous le plus grand respect. Son style, Jonathan le définit comme de la pop expérimentale. Moi je l’imagine assez bien comme un triangle des Bermudes où se seraient perdus en vrac les Shins, Broken Social Scene ou encore Coconut Records. Si après tout cela vous ne vous êtes pas encore jeter sur le bandcamp d’Absofacto…

Un titre : Whose Side Are You On Anyway?
Pour écouter l’album : music.absofacto.com

Tags :

VOS COMMENTAIRES
Les commentaires sont fermés pour ce billet