Violens – True 

Publié par le 12 juillet 2012

Mais qu’est ce que je faisais en 2010 alors que Violens sortait Amoral, son premier album. Il est pourtant facile en cherchant un tout petit peu sur la toile de voir tous les échos positifs qu’a reçu ce disque. Probablement, je n’étais pas prêt à toutes ces nappes, de synthés, notamment, cette reverb’ envahissante, et des voix parfois un peu trop évanescente. Pourtant, c’est bien plus rock que ça. Il suffit d’écouter les terribles lignes de basses qui soutiennent les titres du nouvel opus du groupe, True, comme sur le titre Sariza Spring. Mais ça n’est pas tout…

Ce qui frappe également particulièrement, c’est le travail des voix. Sur When To Let Go en particulier, je pousserai presque le vice jusqu’à dire que j’entends les Beach Boys, version new wave pour l’orchestration naturellement !

Vous l’aurez compris, et comme certains le disent déjà, on ne peut réduire « le trio de Brooklyn le plus new-wave de la décennie » uniquement à une simple reprise de notre bonne vieille new wave. La musique des 3 garçons, Jorge Elbrecht (chant, guitare, production), Iddo Arad (clavier, chant) et Myles Matheny (basse, guitare, chant) est un condensé de nombreuses influences capable d’alterner chant planant et chœurs stéréophoniques, guitares étincelantes et coupantes, de passer de la pop au riff de guitare psyché… Du coup, on ne s’endort pas. Et pour s’en rendre compte, il suffit d’écouter le single de ce disque, Der Microarc : ça réveil un peu, non ? C’est d’ailleurs également le cas pour les titres Unfolding Black Wings ou All Night Low. Alors, on la révolutionne cette vieille new wave encrassée ?

Vous avez aimé ?

Si vous aussi vous êtes comme moi passé à coté du groupe, vous pouvez faire un petit tour de leur discographie groovie popy new wave ici ! Et comme d’habitude, il y a un site officiel et myspace.

Et si je ne devais vous pousser à n’écouter qu’un seul titre de plus, je pencherai pour Through the Window, mais ça, c’est à vous de voir…

Tags :

VOS COMMENTAIRES
Les commentaires sont fermés pour ce billet