2 ans que nous n’avions pas écrit de live reports de La Route du Rock… Peut-être la pluie avait-elle refroidi nos hardeurs de chroniqueurs lors des 2 dernières éditions ? Force est de constater qu’il nous aurait été bien impossible de nous planquer derrières cette explication (presque) bidon tant le temps aura été au beau fixe pendant 3 jours (et 3 nuits) cette année. Résultat : des concerts sous les étoiles, de très bons moments partagés avec les potes et de belles rencontres initiées entre les différents sets. L’opportunité était dès lors trop belle pour ne pas être saisie : et pourquoi ne pas proposer à tout ce beau monde de mettre la main à la patte et de nous filer un coup de main pour la rédaction du report 2012 !? Aussitôt dit, aussitôt écrit : c’est donc à quelques 20 mains que nous vous proposons de revivre les 3 jours de notre festival malouin préféré. Et un IMMENSE merci à tous les rédacteurs qui ont fait preuve d’autant de brio que de rapidité dans la rédaction de leurs chroniques respectives 🙂

Alt-J( ∆ ), par Susanne

I was happily surprised that the audience was so enthusiastic during the first concert of La Route du Rock that took place on the ‘main stage’. Was it because the sky was still blue while the sun was starting to set? Or maybe it was just a very easy public here in St Malo, that just came back from a lazy afternoon at the beach? Well, of course all the circumstances at the beginning of this Friday night were great, but if you ask me, most of all it was Alt-J( ∆ ) being in very good shape and letting us enjoy their particular sound as known from their first album that did the trick! When they finished their performance with my favorite track Breezeblocks, for me La Route du Rock had officially begun!

> Revoir le concert via Arte Live Web.

 

Patrick Watson, par Magic

Après avoir enchainé 4 premiers titres dont le grand Lighthouse, l’orchestre de Patrick Watson se débranche pour se retrouver a capella devant un micro unique. Celui-ci est chargé de capter non seulement les voix du groupe réuni en choeur, mais aussi le son émanant des ouïes des guitares acoustiques et du violon. Le batteur se révèle, lui, plutôt très doué à la scie musicale. Cet intermède unplugged en plein milieu du concert, tout comme l’utilisation d’une brosse à dent en guise de médiator un peu plus tôt, illustrent parfaitement la décontraction et la maîtrise technique du groupe sur scène. Classe ! Et le dernier album des Canadiens, Adventure In Your Own Backyard, qui aura été presque entièrement joué ce soir, prend alors tout son sens lorsqu’on observe avec quel plaisir les musiciens l’interprètent sur scène : des sourires sont échangés dans tous les coins de la scène ! Le public est évidemment convaincu. Chacun est des plus à l’aise, jusqu’à Patrick qui s’excuse auprès de sa choriste violoniste lorsqu’il lâche quelques rares fausses notes… Un grand moment de bonheur en toute simplicité.

> Revoir le concert via Arte Live Web.

 

Dominique A, par BeB

Après Alt-J( ∆ ) et Patrick Watson, c’est à Dominique A de monter sur scène, 3 ans après son dernier passage en solo sur la scène de La Route du Rock. Il est cette fois accompagné de nombreux musiciens, dont un fameux quintette à vent, et des jeux de lumière impressionnants qui le suivent depuis le début de la tournée de Vers Les Lueurs. Tous les titres marquants de ce dernier album sont de la fête : Close West, Le Convoi (sublime !), Ostinato ou bien encore Rendez-nous la lumière. Le spectacle est évidemment au rendez-vous, le géant chauve emplissant de son impressionnante présence un Fort tout acquis à sa cause. Pourtant, je dois admettre que j’avais été bien plus embarqué par le set solo de 2009 que par celui proposé cette année avec cette formation pléthorique. Comme si la richesse instrumentale et visuelle venaient brouiller un peu la puissance qui émane naturellement du monsieur. Son concert reste malgré tout l’un des grands moments de cette première soirée de concerts !

Spiritualized, par Alain

Aidé par un excellent dernier album, et succédant à un très bon concert au Prima de Porto, j’étais en droit d’attendre beaucoup du show de Spiritualized. Malheureusement ce soir, le groupe ne me donne pas l’impression d’être incarné par sa musique, laissant une impression de set en roue libre. A mon grand regret le choix des titres met de coté des morceaux federateurs comme Come Together au profit de divagations psychadeliques assez peu adaptées à un public de festival. Jason, je t’aime bien, mais on a raté notre rendez vous Malouin.

> Revoir le concert via Arte Live Web.

 

Civil Civic, par BeB

Depuis quelques années (2 ou 3 peut-être ?), une nouvelle scène a fait son apparition à La Route. Elle se trouve derrières la tour qui fait fasse à la scène principale. On y retrouve le plus souvent des groupes électro et l’ambiance y est toujours très chaude. Comme pour ce concert de Civil Civic. Les Australiens ont tôt fait d’enflammer un public qui ne rechigne pas à les suivre très loin. Haranguée par le bassiste Ben Green, la foule compacte se jette à corps perdu dans l’électro-rock instrumental, expérimentale et surtout extrêmement dansante du groupe. Le spectacle est dès lors aussi bien côté scène que côté public (c’est bien la première fois que je vois une jeune femme slammée la poitrine nue…). On est transporté par le claquement de la basse de Ben, le jeu de guitare flamboyant d’Aaron Cupples et les beats assassins de « The Box », la machine à son qui trône au milieu de la scène. Le tout se révèle d’une efficacité absolue pour réveiller un Fort un peu absent depuis le début de la soirée… Un vrai bonheur !!!

The Soft Moon, par BeB

The Soft Moon, qui clot cette soirée du vendredi, est relativement typique de la programmation de fin de soirée de ces dernières années à La Route du Rock : un groupe à la puissance sonore indéniable, au son quelque peu primaire, quasi bestiale, et pour lequel il faut pas mal d’endurance auditive et physique si l’on veut être capable d’en apprécier le show. En particulier quand le concert se déroule comme là entre 1h et 2h du matin… La mienne, d’endurance, ne m’aura permis d’entendre que 3 ou 4 morceaux de ce groupe post-punk de San Francisco dont le prochain album (sortie prévue en octobre 2012) fait déjà grand bruit, sans mauvais jeu de mot. On laisse là le Fort pour ce soir et on se contentera de quelques bribes sonores de Squarepusher, perçues de nos couches respectives…

——

Crédit photo : ©2012 B. Barnéoud
 
 

Tags :

VOS COMMENTAIRES
Les commentaires sont fermés pour ce billet