Will he make you f***ing dance?

Je crois qu’il n’y a rien de plus appréciable que de découvrir un groupe pour la première fois sur scène. Parce que le rapport à la musique est dès lors à la fois physique et sans aucun a priori. Et parce que si l’on est happé dès cette première écoute live, c’est qu’il y a des chances non négligeables que la magie opère longtemps après ce tout premier contact. C’est ce sentiment d’adhésion immédiate qui m’a envahi lorsque j’ai entendu Robert DeLong au Slipper Room, lors de notre dernier séjour à New-York.

Il faut dire que j’étais dans d’excellentes conditions puisque l’Américain avait été précédé sur scène par la divine Daughter. Mais l’installation de très nombreuses machines sur la scène et la présence de groupies dans le public avaient de quoi me rendre méfiant. Il ne m’aura pas fallu attendre la fin du premier morceau pour que je sois embarqué par l’ « indie électro dance hybride » de DeLong (selon ses propres mots).

Robert Delong est originaire de Seattle. Il y a étudié le jazz depuis sa plus tendre enfance, puis a participé à un certain nombre de groupes de rock en tant que singer/songwriter. C’est son emménagement à Los Angeles qui l’amène à se tourner définitivement vers l’électro. Tout d’abord envisagée comme passe-temps, il décide d’adopter la musique électronique comme style principale pour ses compositions. Je dis « principal » car ce que nous propose le jeune homme de 26 ans est un effectivement hybride, une alchimie complexe et réussie d’influences électro (il cite très régulièrement Boards Of Canada) et pop/rock à tendances expérimentales. Son single Global Concepts, il le décrit par exemple comme la rencontre des Talking Heads avec du Moombahton (mélange de house et de reggea). Le tout arrangé à sa sauce bien sûr !

Robert DeLong @ The Slipper Room – 17/10/12 
 

Et si l’on discerne bien dans sa musique quelques parentés avec The Postal Services, Just Jack, Calvin Harris ou même The Streets, la couleur des 11 morceaux qui composent Just Movement est unique et ancrée dans notre temps. Parce qu’il a su digérer ses nombreuses influences et parce qu’il n’a de cesse de retravailler et faire évoluer chaque titre, DeLong a créé un style musical qui possède à la fois l’énergie du live et l’homogénéité d’une oeuvre globale et réfléchie. Interrogeant le sens de l’évolution, notre relation à la spiritualité ou la nécessité de ne pas être des spectateurs de nos propres vies, le jeune homme âgé de 26 ans nous rappelle à tout moment que si son objectif premier est bien de nous faire danser, son songwriting mérite tout autant d’être considéré et apprécié.

Il en résulte un premier album qui pourra tout autant faire se déchainer les foules sur le dance floor que squatter votre platine… De quoi faire ce Just Movement LA bande son de 2013.

—–

Un titre : Global Concepts
Le site : www.robertdelongmusic.com
Pour écouter l’album : rendez-vous sur le site de  billboard pour découvrir Just Movement en intégralité.

Bonus

Robert DeLong interprète Religious Views et Global Concepts dans un van (!!!) :

Tags :

VOS COMMENTAIRES
Les commentaires sont fermés pour ce billet