Foxygen @ Point Ephémère – 02/02/13 

Publié par le 6 février 2013

Autant le dire tout de go, le sentiment le plus largement partagé au sortir du Point FMR, en ce froid samedi de février, ressemblait peu ou prou à cela : « Foxygen, c’est quand même une belle bande de branleurs sur scène ! »

Le constat ainsi dressé ne suffit cependant pas à résumer l’état d’esprit de chaque spectateur après une petite heure de concert.

On pourrait même s’amuser à classer les réactions en 3 groupes…

Le fan esthète qui avait particulièrement apprécié les mélodies ciselées du groupe californien sur album et pour qui le massacre quasi systématique des chansons par le front man et chanteur Sam France tient du sacrilège. Pour celui-ci, le besoin irrépressible de baffer le jeune homme tout au long du concert aura largement entaché le ressenti final. D’une certaine manière, on le comprend.

Le fan hardcore pour qui la prestation chaotique (tout particulièrement durant la première demi-heure) n’est que l’expression d’une admiration sans borne du groupe pour les années 70 et les concerts largement saupoudrés… Le concert de Foxygen fut donc pour lui conforme à ce qu’il attendait : un pur moment de rock’n’roll ! L’extase aura été totale s’il faisait partie des jeunes gens venus se dandiner par intermittence derrières le groupe durant la seconde moitié du set.

– Et enfin le spectateur lambda venu sans réel a priori, pour qui We Are The 21st Century… est un album agréable, sans être pour autant l’album du siècle (ni même celui de l’année ou du mois). Pas forcément agrippé aux morceaux, il aura su apprécier à sa juste valeur le joyeux bordel qui se déroulait devant ses yeux et le comportement nettement plus frondeur que la présupposée et très poseuse rebellion de certains de leurs contemporains (cf. feu les Wu Lyf par exemple, dont l’acte ultime de transgression scénique consistait à se mettre torse nu…).

Vous l’aurez peut être compris, je fais partie de cette 3e et dernière catégorie : n’attendant rien de particulier, j’ai finalement goûté de voir ces 5 jeunes gens tenter de réinventer l’esprit des Stones ou de Bowie 40 ans après. Ce fut donc pour moi un très bon moment, et une remise en jambe puisqu’il s’agissait de mon tout premier concert de 2013 !

Quant à la première partie, les Français Wall Of Death, pas grand chose à en dire si ce n’est qu’ils devraient sérieusement se mettre en quête d’un chanteur…

Et voici quelques photos du concert prises par votre serviteur :

——

Crédit photos : ©2013 Benoît Barnéoud

Tags :

VOS COMMENTAIRES
R
LE 06/02/2013 À 01H07

Jonathan Rado n’est pas le chanteur. C’est Sam France, il a d’ailleurs dit pendant le concert qu’il était content d’être dans un pays qui était son nom de famille.

BEB
LE 06/02/2013 À 05H30

C’est corrigé ! Merci 🙂