La Route du Rock, Collection Été #23 – Jour 1 – 15/08/13La Route du Rock, Collection Été #23 – Jour 3 – 17/08/13

Samedi 17 août, troisième et dernier jour de cette collection été 2013. Si le vendredi avait fait la part belle aux découvertes plus qu’aux têtes d’affiches, elles vont se bousculer aujourd’hui : Junip, Tame Impala, Hot Chip et Disclosure, chacun, dans des styles différents a la capacité de déplacer les foules. Et ce fut le cas. Le soleil est revenu également pour l’occasion, à croire que les organisateurs avaient passé un pacte avec lui cette année pour qu’il suive aussi bien la programmation.

Trésors (La Plage) par Diotime

Direction la Plage donc ! Certains d’entre nous ont ressorti les maillots de bains et les crèmes solaires, on installe les serviettes… cette journée commence bien. On attend Trésors que l’on avait déjà eu l’occasion de rencontrer au Nouveau Casino il y a quelques années en première partie de Suuns.

Adrien et Adrien, les deux parisiens qui forment ce duo, ont en effet leurs racines dans la scène post-rock plutôt noisy. On ne sait pas ce qui leur a pris de lâcher soudainement leurs guitares pour des claviers en 2010 mais ce qui compte, c’est que le résultat soit là. Ils s’installent tous les deux aux claviers et samplers et à la batterie, souriants et chaleureux dès les premières minutes.

Le début de leur set sera d’ailleurs assez joyeux aussi composant une électro minimaliste bien cadencée relevée par un chant tout à fait mélodieux. Peut-être est-ce dû aux conditions climatiques plus favorables que la veille mais le son semble bien plus puissant. Pour remercier le public de s’être déplacé en nombre et de son accueil chaleureux, l’un des Adriens sample un de ses « merci » qu’il lance alors en boucle. Ils dédicacent ensuite Pleine Lune, dernier morceau de leur dernier mini-album à deux de leurs acolytes Chris et Sam, respectivement leur manager et le réalisateur de leur prochain clip, celui de Pleine Lune justement, qui sortira début octobre.

Enfin, leur set prend petit à petit une autre tournure, plus dark, encore plus électro mais aussi plus new wave en faisant ressortir les grosses caisses et en ajoutant pas mal de réverb dans la voix. Après 45 minutes, de longs applaudissements et un rappel, le groupe quitte la petite scène de la Plage. Ils semblent avoir conquis un bon nombre de spectateur et eux aussi, nous ont dit avoir adoré jouer à Saint-Malo cette après-midi. Vivement la sortie de leur album, plus long que les précédents cette fois-ci, début 2014.

Junip (Scène du Fort) par JuD

Junip @ La Route du Rock #23

Junip nous propose un set à six sur scène dans une formation aux teintes très jazz. Les musiciens du groupe de José Gonzalès entament In Every Direction dans une ambiance apaisée de fin d’après-midi estivale. Après quelques titres on se rend compte que l’ennui se fait légèrement sentir. Sur Always et Walking Lightly, même si les mélodies sont aériennes, le son excellent et la voix captivante, il nous vient l’impression qu’il manque quelque chose. Comme l’absence de cacahuètes durant un apéro. Et finalement, c’est la montée en puissance de Without You qui vient rompre la monotonie. Comme si le serveur arrivait enfin et par surprise en disant “Voici vos cacahuètes, désolé, je vous avais totalement oubliés…” Pour le final Line Of Fire : nous serons désormais sur notre petit nuage avant d’entamer en rappel After All Is Said and Done qui nous laissera tout de même sur notre faim.

> Voir l’intégralité des photos du concert de Junip par Rory.
> Revoir le concert via Arte Live Web

 

Parquet Courts (scène des Remparts) par JuD

Parquet Courts @ La Route du Rock #23

Arrivés tant bien que mal aux premiers rangs pour le début de Parquet Courts, il ne nous a fallu moins de 14 secondes pour descendre la pinte de Loïc Raison – dont les quatre cinquièmes probablement à côté – à l’entame des premières notes du quatuor de Brooklyn. Les kids déchainés autour de nous s’élancent et nous entraînent dans un des pogos les plus inoubliables de la Route du Rock. Pendant Yonder is Closer to the Heart, leur mini tube garage-punk au riff totalement addictif, cinq slammeurs passent simultanément au dessus de nos têtes. Il faut dire que la formule à quatre (deux guitares, une basse et une batterie) est diablement efficace, comme celle d’un Modern Lovers dans les années 70. Il ne pleuvait pas à Saint-Malo à ce moment là, mais nous sommes ressortis trempés et épuisés, heureux de retrouver la frénésie de nos vingt ans.

> Voir l’intégralité des photos du concert de Parquet Courts par Rory.

 

Concrete Knives (Scène du Fort) par Diotime

Concrete Knives @ La Route du Rock #23

Ils en ont fait des progrès les petits jeunes de Concrete Knives depuis les premières fois où on les a vus, il y a deux ans, en première partie d’Arctic Monkeys à la Cigale ou encore à Rock en Seine. A l’époque, leur EP bouillonnant, plein de bonne humeur et de fraîcheur nous avait filé la pêche. Des froggys, même de Normandie, qui balancent une pop enjouée, on n’en croise pas tous les jours. Cependant, sur scène, ils nous avaient fatigués. On les avait trouvé cabotins, Morgane Colas, la chanteuse, n’arrêtait pas de grimper à chaque échafaudage qui lui tombait sous la main, c’en était un peu ridicule. Depuis, ils ont sorti un album Be Your Own King, un chouillat décevant comparé à You Can’t Blame The Youth. Ajoutez à cela la demande d’interview refusée, vous comprendrez que l’on n’abordait pas le show avec la meilleure bienveillance.

Et pourtant, c’est presque un autre groupe que l’on a découvert sur scène ce soir au Fort. Beaucoup plus détendue et donc naturelle, drôle même, leur prestation scénique rend enfin hommage à toute l’énergie dont ils sont capables. A grand coup de caisses claires, ils entrent sur scène avec Wild Gun Man et entament ce chant en trio composé de Morgan Colas, du guitariste Nicolas Delahaye et du bassiste Augustin Hauville, qui est une de leurs caractéristiques. Chacun danse, sautille et remue autant qu’il le peut et communique très vite la bougeotte à la foule. Vient ensuite Africanize et ses mélodies mandingues qui se marient très bien avec les sonorités plus rock de la batterie puis Wallpaper, qui donne l’occasion à Nicolas Delahaye de plaisanter avec le public.

Enfin, ils enchainent Greyhound Racing et Brand New Start qui restent encore pour nous, leurs derniers tubes. Au milieu du show, ils font monter sur scène un petit garçon nommé Zachary : une future star. Pas du tout impressionné par la foule, le gamin entame a capela le refrain du morceau en cours. On nous dira qu’il s’agissait simplement d’un de leur fan qui les suit de concerts en concerts (avec ses parents, on imagine). Le petit tour de piste semblait quand même très préparé, mais passons. Le public est ravi et leur reprise de Here Comes The Hotstepper achève de mettre le feu au Fort. Le concert se termine au bout d’une petite heure sous des applaudissements tonitruants.

Finalement, après le concert, je croise Morgane en coulisse et en profite pour lui poser une question : quel est le concert qui t’as le plus marqué ? Ce fut en juin dernier, me dit-elle, à la Villa Medici, à Rome, lors du festival Villa Aperta. A cette occasion, le groupe a joué avec les grands Masters Musicians of Joujouka qui les ont énormément impressionnés. Pas forcément « public oriented » mais la réponse a le mérite d’être sincère.

> Voir l’intégralité des photos du concert de Concrete Knives par Rory.
> Revoir le concert via Arte Live Web

 

Tame Impala (Scène du Fort) par Emilie

Tame Impala @ La Route du Rock #23

La musique des Australiens de Tame Impala a besoin d’espace et de perspectives. Si sur album, celle-ci a déjà quelque chose d’envoûtant, elle semble prendre une dimension encore supérieure en festival. A voir la foule qui s’amassait en couches de plus en plus resserrées près de la scène avant même le début du concert, on comprend vite que le groupe de Perth tient la tête d’affiche de cette édition d’été autant que Nick Cave et ses Bad Seeds.

Les échos des claviers tout en rondeurs de Why Won’t You make up your mind ouvrent le prodigieux set. Le choix de ce morceau pilier de leur premier album Innerspeaker soutenu par les spirales et rosaces mouvantes projetées sur l’écran géant de la grande scène semblent mettre immédiatement le public dans un état de béatitude avancé. Ce sentiment ne le quittera plus pendant les treize morceaux joués par le groupe. Tame Impala, c’est un de ces groupes dont on sait, en les voyant sur scène, que bien plus que les membres du groupe, ce sont les sons qu’ils envoient qui importent pendant leurs concerts.

Rendus minuscules par les projections qui les surplombent sur scène,  les musiciens ne donnent pas dans l’excentricité. Ils communiquent calmement avec le public qu’ils observent assez pour dédier le troisième morceau Solitude is Bliss au « Cheval » qui avait disparu quelques secondes de leur champ de vision – en fait un(e) fan, perchée sur les épaules d’un comparse,  un grand masque de cheval planté sur la tête. Malgré ce calme apparent, le chanteur au foulard et cheveux longs réussit à nuancer sa voix pour s’intégrer parfaitement avec les évolutions instrumentales tandis que le claviériste à sa droite agite souvent sa tête de haut en bas au rythme des beats répétitifs de leurs titres.

Le meilleur moment du concert arrivera pour le morceau Feels like we only go backwards (Lonerism, 2012) où la voix du chanteur monte dans les aigus sur de lentes superpositions de claviers. L’alternance de cette voix avec sa hauteur de voix classique crée alors comme un dialogue entre les deux. Deux hommes dans un seul corps ! On peut le dire maintenant, Tame Impala en festival, c’est une expérience hors du commun.

> Voir l’intégralité des photos du concert de Tame Impala par Rory.

 

Suuns (Scène des Remparts) par Diotime

Suuns @ La Route du Rock #23

Les concerts de Suuns sont toujours des moments d’une rare intensité. Leur musique qui mêle kraut-rock, post-rock et electro, salie par leurs influences indus et la voix un tantinet nasillarde de Ben Shemie a la particularité de mettre tout le monde sur les nerfs. Les Canadiens débordent d’énergie sur scène, sont très présents avec le public et leur son est toujours excellent mais, allez savoir pourquoi, il se dégage toujours une tension et une agressivité impressionnantes dans le public qui vient les écouter. Etrangement, il s’est produit la même chose à Saint-Malo alors que, jusqu’ici, l’ambiance était particulièrement sereine et bon enfant. Il faut dire aussi que cette scène des Remparts était beaucoup trop petite pour accueillir le public en cette heure de pleine affluence.

Comme je les apprécie particulièrement (j’avais déjà eu l’occasion de vous présenter leur dernier album Images du Futur), j’essaie tout de même de me faufiler aux premiers rangs de la scène des remparts… Peine perdue, j’ai vite rebroussé chemin, n’ayant pas envie de me faire frapper ou écraser (oui, à ce point). Pourtant, avec Music Won’t Save You en ouverture, on ne peut pas dire qu’ils avaient démarré de façon très musclée. Superbe morceau mais plutôt calme et dont le titre même invite à l’introspection. Ils alterneront ensuite entre les morceaux des deux albums, peu éloignés l’un de l’autre comme on a déjà eu l’occasion de le remarquer, et finiront, tout comme lors de leur show parisien par une reprise en français difficilement identifiable et qui n’est hélas pas, ce qu’ils font de mieux. On en gardera un bon souvenir malgré tout.

> Voir l’intégralité des photos du concert de Suuns par Rory.

 

Hot Chip (Scène du Fort) par Diotime

Hot Chip @ La Route du Rock #23

On attendait impatiemment les Anglais d’Hot Chip. On savait déjà qu’on allait bien s’amuser, mais en fait, on s’est carrément éclaté. De quoi vous mettre de bonne humeur pour les semaines à venir. Contrairement à leur show de l’an dernier à la Cité de la musique pour la sortie de In Our Heads où, il faut bien l’avouer, ils avaient un peu remixé tous leurs morceaux à la moulinette boum boum, on a pu, ce soir, apprécier beaucoup mieux toutes les nuances de leur electro irrésistiblement dansante et festive, mêlant parfois des inspirations jazzy ou pop.

Compilant les meilleurs tubes de leurs cinq derniers albums, aucun des morceaux n’est resté identique à la version studio. Le son était riche ménageant de courts breaks pour repartir de plus belle. Alexis Taylor et ses acolytes avaient une pêche incroyable sautillant devant leurs instruments ou leur micros et enchaînant des chorégraphies faussement désorganisées. La fine pluie qui recommençait à tomber sur le Fort n’a bien sûr découragée personne mais a permis de se rafraîchir un peu. Vous nous pardonnerez mais il n’était pas facile de tenir un stylo tout en dansant et jumpant ; et qui aurait pu y résister lors d’un tel concert ? Pas nous en tout cas.

Pour conclure donc, mention spéciale pour la batteuse, Sarah Jones, qui dégage une énergie incroyable et dont le sourire est particulièrement communicatif. Un seul regret : ils n’ont joué, de leur album en préparation, que le morceau que l’on connaissait déjà, Dark and Stormy,  qui aurait pu tout aussi bien être intégré à son prédécesceur.

> Voir l’intégralité des photos du concert de Hot Chip par Rory.
> Revoir le concert via Arte Live Web

 

Disclosure  (Scène du Fort) par Diotime

Disclosure @ La Route du Rock #23

Le joyeux chaos qui régnait ce soir là n’a bien sûr pas faibli avec l’arrivée de Disclosure et leur house revisitée. Le Fort s’est transformé en boîte de nuit mais il fallait être sacrément en forme pour suivre leur show jusqu’au bout. On vous laisse apprécier les photos de Rory qui à cette heure-ci valent mieux que de longs discours.

Nous rentrons éreintés mais heureux. Ce ne sera que le lendemain que nous réaliserons que le festival est déjà fini et qu’il faut bel et bien rentrer chez soi. Pas facile après ces trois jours de magie. Chacun, en voiture ou dans le train, a un petit coup de vague l’âme en quittant Saint-Malo et les souvenirs se bousculent déjà dans nos têtes. Espérons que l’édition 2014 nous donne autant de frisson, le rendez-vous est pris en tout cas.

> Voir l’intégralité des photos du concert de Disclosure par Rory.

 

Junip

Junip @ La Route du Rock #23

Junip @ La Route du Rock #23

Junip @ La Route du Rock #23

Junip @ La Route du Rock #23

Junip @ La Route du Rock #23

Junip @ La Route du Rock #23

La Route du Rock #23

Parquet Courts

Parquet Courts @ La Route du Rock #23

Parquet Courts @ La Route du Rock #23

Parquet Courts @ La Route du Rock #23

Parquet Courts @ La Route du Rock #23

Parquet Courts @ La Route du Rock #23

Parquet Courts @ La Route du Rock #23

Parquet Courts @ La Route du Rock #23

Parquet Courts @ La Route du Rock #23

Parquet Courts @ La Route du Rock #23

Parquet Courts @ La Route du Rock #23

Parquet Courts @ La Route du Rock #23

Parquet Courts @ La Route du Rock #23

Concrete Knives

Concrete Knives @ La Route du Rock #23

Concrete Knives @ La Route du Rock #23

Concrete Knives @ La Route du Rock #23

Concrete Knives @ La Route du Rock #23

Concrete Knives @ La Route du Rock #23

Concrete Knives @ La Route du Rock #23

Concrete Knives @ La Route du Rock #23

Concrete Knives @ La Route du Rock #23

Concrete Knives @ La Route du Rock #23

Concrete Knives @ La Route du Rock #23

Tame Impala

Tame Impala @ La Route du Rock #23

Tame Impala @ La Route du Rock #23

Tame Impala @ La Route du Rock #23

Tame Impala @ La Route du Rock #23

Tame Impala @ La Route du Rock #23

Tame Impala @ La Route du Rock #23

Tame Impala @ La Route du Rock #23

Suuns

Suuns @ La Route du Rock #23

Suuns @ La Route du Rock #23

Suuns @ La Route du Rock #23

Suuns @ La Route du Rock #23

Suuns @ La Route du Rock #23

Suuns @ La Route du Rock #23

Suuns @ La Route du Rock #23

Suuns @ La Route du Rock #23

Hot Chip

Hot Chip @ La Route du Rock #23

Hot Chip @ La Route du Rock #23

Hot Chip @ La Route du Rock #23

Hot Chip @ La Route du Rock #23

Hot Chip @ La Route du Rock #23

Hot Chip @ La Route du Rock #23

Hot Chip @ La Route du Rock #23

Hot Chip @ La Route du Rock #23

Hot Chip @ La Route du Rock #23

Hot Chip @ La Route du Rock #23

Hot Chip @ La Route du Rock #23

Disclosure

Disclosure @ La Route du Rock #23

Disclosure @ La Route du Rock #23

Disclosure @ La Route du Rock #23

Disclosure @ La Route du Rock #23

Disclosure @ La Route du Rock #23

Disclosure @ La Route du Rock #23

Disclosure @ La Route du Rock #23

Disclosure @ La Route du Rock #23

——

Crédit photos : ©2013 Rory O’Connor

 

Tags :

VOS COMMENTAIRES
Les commentaires sont fermés pour ce billet