S. Carey | Point Éphémère, Paris - June 2, 2014

Quelques mois après la sortie de son deuxième album (Range of Light), Sean Carey (aussi appelé S. Carey), se produisait au Point Éphémère, l’occasion de voir ce que vaut en solo le batteur de Bon Iver.

Rue Royale

En ouverture, Rue Royale entame le set devant un Point Éphémère curieusement clairsemé. Les morceaux s’enchaînent et le duo parvient à séduire un public qui se densifie progressivement. Les deux belles voix de Ruth et de Brookln Dekker se répondent et se mêlent pour divulguer des textes bien construits et accompagnés à la guitare, au clavier et aux percussions (oui, il ne sont que deux !).

Rue Royale | Point Éphémère, Paris - June 2, 2014

Mais cette entame ne suffit à me convaincre totalement. Les compositions des Américains (trois albums à ce jour au compteur) sont bien plus accrochantes sur disque grâce à une production impeccable qui fait défaut ce soir. Pour le dernier morceau, UFO, les musiciens de S. Carey s’installent sur scène. Et là le concert prend une tournure bien plus intéressante. Dommage, d’avoir attendu une bonne demi-heure pour quelques minutes intenses avant de voir les lumières se rallumer.

S. Carey

Discrètement, Sean Carey apparaît dans la pénombre et se place au clavier, légèrement excentré. Pas moins de quatre musiciens sont à ses côtés. On notera l’absence remarquable de violons. C’est triste de voir la salle si peu remplie ; chaque album de Sean bien que très riche reste confidentiel et au final bien peu de gens se sont déplacés.

S. Carey | Point Éphémère, Paris - June 2, 2014

Piochant dans ses deux albums ainsi que dans l’EP Hoyas, Carey nous éblouis par sa maîtrise et sa justesse (Crown The Pines). Sur scène, l’influence jazz des rythmiques et des motifs délivrés par le quintet saute aux yeux. L’Américain joue également sur une caisse claire placée à côté de son clavier pour amplifier et compléter le son de son batteur. Quelle claque ressentie au premier rang, placé stratégiquement entre les deux percussions ! Sean prendra également le poste à la batterie pour notre plus grand plaisir.

S. Carey | Point Éphémère, Paris - June 2, 2014

L’apothéose viendra avec le combo Fire-scene puis Alpenglow tous deux aériens et poignants. Il sera alors impossible de se détacher de cette petite mélodie au piano sur laquelle Sean posera avec légèreté ses harmonies vocales. Pour unique rappel, Carey nous offrira une reprise de The Tallest Man On Earth, Like The Wheel. Sean nous aura vraiment réjoui ce soir, il ne reste plus qu’à lui souhaiter le succès escompté et fortement mérité.

S. Carey | Point Éphémère, Paris - June 2, 2014

——

Crédit photos : ©2014 Julien Duclos. Toutes les photos de la soirée sont disponibles ici.

 

Tags :

VOS COMMENTAIRES
Les commentaires sont fermés pour ce billet