Il était temps de donner une suite à notre précédent En vrac dédié aux musiques du monde. Pour fêter le centième billet de notre rubrique « fourre-tout », des musiques venues une fois encore des quatre coins du monde : Europe de l’Est, Brésil, Afrique de l’Ouest ou encore Magreb… De l’intensité, du talent et surtout, surtout de l’émotion. Car quelque soit son origine, la musique s’écoute avant tout avec le coeur !

Samba Touré – Farikoyo

Ancien compagnon de route d’Ali Farka Touré, Samba Touré a hérité de son illustre modèle le goût du blues mêlé au musique traditionnelle d’Afrique de l’Ouest. Il fait partie de ces artistes qui portent haut les couleurs musicales du Mali, à une époque où exprimer son art est un acte politique en-soi…

Kaang – Kaang

Kaang, c’est la rencontre de Labelle, producteur électro réunionnais, et Hlasko, producteur et chanteur sud-africain. De cette union par delà les mers est née une musique singulière, qui se nourrit aux racines de l’humanité, mais qui n’en reste pas moins moderne. Envoutant !

Just a Band – Probably For Lovers

Just a Band, voici un nom bien modeste. D’autant que ce groupe kenyan jouit d’une belle notoriété dans son pays et à l’international, comme le témoigne le clip de Probably For Lovers monté à partir de vidéos de fans. Une musique réjouissante qui tranche avec l’histoire récente d’un pays lui aussi frappé par la tragédie du terrorisme…

Alice Caymmi – Falam De Mim

Alice Caymmi est parfois décrite comme la Björk brésilienne (sa reprise de Unravel y est probablement pour quelque chose…). Elle incarne en tout cas l’émergence d’une nouvelle génération d’artistes héritiers du tropicalisme de Gilberto Gil ou Caetano Veloso… En reprenant des titres de ces illustres paires dans son dernier album Rainha Dos Raios, la jeune femme de 25 ans s’inscrit dans ce mouvement en perpétuelle évolution, tout en faisant la démonstration de son immense talent . Une artiste à découvrir d’urgence !

Lucas Santtana – Partículas De Amor

Lucas Santtana fait le pont entre les pionniers du tropicalisme et la génération d’Alice Caymmi. Après avoir délaissé la flute traversière qu’il pratiquait aux côtés de Gilberto Gil dans les années 90, Lucas s’est transformé en magicien de la production, donnant un sacré coup de jeune à la bossa nova que l’on aime tant dans l’Hexagone. Une pincée de Beck, une dose de bossa, une soupçon de funk et un look à la Elvis Costello, Lucas Santtana est le nouveau héros de la scène alternative brésilienne

Saal2 – Das Tut Gut

Le dépaysement se trouve parfois à nos portes… Si la musique de Saal 2 n’est pas révolutionnaire, les paroles chantées en allemand donnent immanquablement à leur électro-pop un petit goût d’exotisme. Tout du moins pour ceux qui, comme moi, n’ont que peu l’habitude d’entendre la langue de Goethe… Pour l’anecdote, ce trio hambourgeois est loin d’être un newcomer, puisque la formation a vu le jour en 1980. Un groupe des 80’s qui fait de la musique des 80’s en 2015 : est-ce cela l’ « ultra-modernité » ?

Soap&Skin – Mawal Jamar

La musicienne et actrice autrichienne Anja Franziska Plaschg possède un univers à nul autre pareil. Artiste expérimental sombre et torturée, elle propose avec son projet musical Soap&Skin une reprise de Mawal Jamar du musicien syrien Omar Souleyman. Rencontre choc de deux univers aux antipodes l’un de l’autre mais qui produit un résultat absolument fascinant…

берри трэйл – ты

De берри трэйл (Berry Trail en alphabet romain), nous ne savons rien, sinon que se cache derrières ce nom énigmatique une jeune Russe originaire de St Petersbourg. Elle pose sa voix cristalline sur une synthpop classique qui lorgne parfois vers Beach House, parfois vers Kavinsky (en version très apaisée). Son premier album, sorti il y a quelques jours, s’intitule Eternité (вечность) : une autre idée de la Russie éternelle moins belliqueuse que celle de son président.

Hindi Zahra – Cabo Verde

Héritière d’une longue lignée de musiciens berbères, ayant quitté son Maroc natal pour la France à l’âge à quatorze ans, Hindi Zahra s’est ouverte à la musique en même temps qu’elle s’ouvrait aux cultures du monde. Devenue chanteuse, on retrouve naturellement dans son second album des influences aussi variées que le tango, le jazz, le blues, le rock des 70’s… et bien sûr l’héritage de ses ancêtres touaregs. Si son album s’intitule Homeland, c’est pour mieux nous rappeler que chez elle, c’est à la fois partout, et nulle part.

Gisela João – Meu Amigo Está Longe

Gisela João est LA voix du fado contemporain. En seulement un album (sorti en 2013), la jeune femme a su emprunter un peu de la place qu’avait l’immense Amália dans le coeur des Portugais. Une voix légèrement feutrée lorsqu’elle est retenue, mais d’une intensité phénoménale lorsqu’elle est poussée, Gisela est déjà considérée au Portugal comme l’une des artistes les plus importantes du XXIe siècle. Véritablement bouleversant d’émotion.

Tags :

VOS COMMENTAIRES
Les commentaires sont fermés pour ce billet