Tamper – Tamper (EP) 

Publié par le 4 octobre 2015

tamper

« Tamper » signifie falsifier, trafiquer… Pourtant ce duo officiant à Brooklyn n’a rien d’un couple de faussaires. S’il s’est fait connaître outre-atlantique pour d’excellentes reprises de Local Natives ou Foals, leur premier EP éponyme ne doit rien à personne. Aaron Barnard & John Gribbin, originaire d’Australie et d’Irlande du Nord, se sont rencontrés dans un coffee shop de Manhattan. Depuis, les deux jeunes gens fabriquent une musique inspirée par les sons de leur ville d’adoption (Brooklyn, Almost) : tout à la fois organique et électro, douce et sombre, emprunt de nostalgie et d’humanité, la musique de Tamper crée une bulle d’intimité où l’on prend plaisir à se lover (« Be well my friend »).

Quelque part entre Fyfe, Daughter et Chet Faker, le groupe surfe sur une vague dont on aurait pu craindre qu’elle s’essouffle et qui n’a de cesse de nous surprendre. Peut être parce que cette musique est à l’image de ce qu’est le monde d’aujourd’hui : une lutte perpétuelle pour (re)trouver un équilibre entre une modernité inéluctable mais qui ne rime plus nécessairement avec espoir, et la nostalgie d’un paradis perdu, d’une innocence que l’on rêve constamment de retrouver… en vain.

—–

Un titre : Brooklyn, Almost
Le site : www.tampermusic.com
Pour écouter l’album : sur bandcamp par exemple

Tags :

VOS COMMENTAIRES
Les commentaires sont fermés pour ce billet