My playlist is better than yours #88

J’avais débuté ce mois de novembre sous les meilleurs auspices : les jours qui allaient nous conduire, ma compagne et moi, à notre nouvelle vie lyonnaise se rapprochaient à la vitesse d’un galop nocturne. Nous rêvions de romance et d’amour lorsque nous avons été rattrapés par le souffle meurtrier du 13 novembre. Comme autant d’oiseaux sombres volant au dessus de nos têtes, la terreur et la tristesse se sont emparées du pays. Si cette fois encore la France a su faire face avec dignité, c’est toute l’Europe qui semble désormais perdre la tête. Les frontières se rétablissent comme autant d’océans que les peuples et leurs gouvernements souhaiteraient infranchissables. La crainte de l’autre s’empare de nous telle une brume diffuse mais tenace, quand le malheur devrait au contraire nous inciter à aller vers l’autre.

Et quelle réponse apporte l’Occident, Amérique en tête, à la radicalisation de ses enfants ? Celle qui consiste à semer la mort, lorsqu’il faudrait peut être enfin envisager de redonner le goût à la vie…

Aujourd’hui, alors que 2015 s’achève, je me confronte à mes propres sentiments et à leurs contradictions : au lendemain des attentas, je suis rapidement ressorti, refusant de céder à la peur et à l’intimidation. Pourtant, quelques jours plus tard, je suis soulagé d’avoir quitté Paris pour Lyon… « Néo-patriote », fier et ému d’entendre la Marseillaise entonnée à Londres par le public anglais en ouverture d’un match de foot, je souffre de constater, au lendemain des élections, que l’espoir de 30% de nos concitoyens votant réside dans un parti qui a fait de la haine son fond de commerce…

Alors comme souvent en période de doute, la musique reste le meilleur des refuges : j’écoute les paroles de Je danse, Je boxe, l’un des titres phares de cette playlist de décembre, en espérant pour tous des jours meilleurs :

« Je me sens vieux comme le monde/Je suis assis sur des ruines/Je me sens vieux comme le monde/Je suis assis sur une mine/Je descends d’une octave dans les graves/Chers arcanes de la mémoire/Pour revoir cet enfant qui se tient dans le noir/Je dois vaincre ma peur. »

1/ No Name Lover w/ King Willie –  Stevie
2/ Look At Me Now –  Barbarella Wang
3/ De La Romance – It’s Time
4/ Blast – Faroe
5/ Europe Is Lost – Kate Tempest
6/ Je danse, Je boxe –  SNGPR
7/ LOVE – Yalta Club
8/  Days  –  Beach Youth
9/ That Ball –  Santoré
10/ Brume  – Les Gordon
11/ Blackbird  – On Dead Waves
12/ Horses at Night – Still Corners
13/ Another Ocean – Benjamin Esterlis
14/ America  – Dan San
15/ London South (Grasscut Remix) – Nike Nicely
16/ You Look Like A Sad Painting On Both Sides Of The Sky – MONEY

Vous pouvez écouter cette playlist directement sur le site grâce au player ou sur mixcloud en cliquant ici.

PS : Le titre caché de novembre nous a permis de nous rappeler combien le premier album des Local Natives était magistral, et combien surtout les Américains nous manquaient. Il s’agissait donc d’une reprise de Wide Eyes par tamper. Saurez-vous reconnaître le titre de novembre ?

 

Tags :

VOS COMMENTAIRES
VIRGINIE
LE 10/12/2015 À 15H47

c’était le 13/11 et non le 23.
🙂
Merci
Pas de mots.

BEB
LE 10/12/2015 À 16H00

C’est corrigé. Merci pour le comm’.