Tous les articles de ‘PO

©2015 Jérôme Sevrette

The Apartments est l’archétype du groupe trop peu connu que l’on chérit bien des années après qu’il ait disparu de la scène. Un peu comme un secret que l’on hésiterait à partager de peur de s’en trouver dépossédé. Mais voilà, le secret a été passablement éventé ces deux dernières années. Un magnifique nouvel album, (No Song, No Spell, No Madrigal) et deux belles tournées plus tard ont fait de Peter Milton Walsh, leader emblématique du groupe australien, une légende du rock indé. Nous avons voulu savoir ce qui avait conduit le sexagénaire a reprendre le micro, la guitare et la route. Voici donc notre interview d’un vénérable songwriter qui revendique avec force d’être resté toujours le même ! Et merci à son label français Microcultures de lui avoir transmis nos questions et d’avoir récolter pour nous ses réponses.

Lire la suite de l’article »

neil-young-jean-marc-ferre-1

On ressent toujours une inquiétude à aller voir en live les plus grands noms du rock, qui ne se sont pas contentés de donner au genre ses lettres de noblesse mais l’ont complètement habité et façonné. À plus forte raison quand les grands noms en question font partie de la Sainte Trinité. D’ailleurs les sources de déception ne manquent pas : méforme, fatigue, mésentente entre les musiciens, voix fragile, notes fausses, set écourté… Sans compter la jurisprudence Rodriguez du type moitié ivre, moitié sourd et moitié aveugle (oui, trois moitiés) revenu sur scène après 40 ans d’absence à la faveur d’un « documenteur ». Mais pas de ce genre de salades avec Neil Young, qui a tout simplement électrisé Bercy à la faveur de sa nouvelle tournée Rebel Content.

Lire la suite de l’article »

Band Of Horses - Why Are You Ok?

Le cas de Band Of Horses est intéressant. Après une signature chez Sub Pop qui marquait leur sortie du ventre mou de l’indie rock, le groupe a été remarqué pour un titre, The Funeral (aucun lien avec Arcade Fire, ils sont fils uniques), qui a fait les beaux jours de séries ados. Mais – honte à nous, probablement – nous étions alors trop absorbés par les fulgurances de My Morning Jacket et Fleet Foxes et avions laissé Ben Bridwell et son cheptel s’ébrouer de leur côté. Et un beau jour, Band Of Horses s’est installé au firmament de l’alt-country grâce à Infinite Arms, un album splendide de bout en bout, le genre d’album qu’on n’entend que tous les cinq ans ou presque.

Lire la suite de l’article »

Captain Kid – X or Y 

Publié par le 4 juin 2016

captain-kid-x-or-y

On avait laissé Captain Kid à l’orée d’un chemin a priori balisé pour le succès, après avoir réussi à placer sa douce chanson We & I en illustration sonore des pubs d’une certaine banque à écureuil. Il faut avouer que les petits arpèges à la guitare qui démarraient les spots étaient très agréables et taillés pour rester durablement dans nos mémoires auditives. Et depuis, plus rien. D’aucuns en auraient profité pour mettre la gomme en programmant des concerts à outrance ou en lâchant tout de suite un nouvel album. Sébastien Sigault a préféré prendre son temps et rester dans un esprit artisanal. Tant mieux, la pop de son nouvel album X Or Y n’en sort que plus gracile et ouvragée.

Lire la suite de l’article »

Xixa @ La Flèche d'Or

Il y a des signes qui ne trompent pas. Quand une amie aux oreilles affûtées vous parle de deux jeunes loups du rock venus d’Arizona assurer la première partie de Giant Sand en Italie, cela mérite attention. Puis quand, quelques mois plus tard, à Paris, le même Howe Gelb adoube ces excellents guitaristes comme ses successeurs de la scène de Tucson, vous écrivez attentivement leurs noms dans votre mémoire : Brian Lopez et Gabriel Sullivan. Enfin quand, au cours d’une recherche tranquille mais déterminée sur Internet, vous vous apercevez que tout le monde parle déjà de Lopez et Sullivan et que leurs sessions acoustiques font le bonheur de certaines radios ou TV, vous vous dites que vous êtes un âne et votre amie ricane à juste titre de votre manque d’écoute. Il était donc plus que temps de découvrir les Xixa qui devraient devenir les futurs grands noms de la scène indé US.

Lire la suite de l’article »

Saavan by Louis Didaux / Meskaprod

Au Café de la Danse, la dernière semaine d’avril rime avec « déhanchements faciles » et « pop gracile ». Cela fait maintenant cinq ans que, durant cette période, la salle fait, à l’occasion du Clap Your Hands Festival, la part belle à une programmation pop et électro qui tranche avec les choix éditoriaux de l’équipe durant le reste de l’année. Ils profitent également de l’occasion pour nous faire découvrir leurs coups de cœur en la matière et de nouveaux visages. C’était d’ailleurs le fil rouge de cette première soirée qui a vu se succéder deux groupes venus pour inaugurer sur ce plancher leur carrière live. Et ça compte, dans une vie.

Lire la suite de l’article »