Tous les articles taggés ‘The Divine Comedy

Divine Comedy @ Nuits de Fourvière

La dernière fois que j’avais pu entendre le grand Neil Hannon, c’était quasiment au même endroit, juste à coté, à l’Odéon, en 2012.  Je vous avez tout raconté , et c’était extraordinaire. Pour cette nouvelle représentation, le show aura lieu dans le grand théâtre de Fourvière.

Lire la suite de l’article »

An Evening with Neil Hannon

Soirée du 14 juin à Lyon, ça y est, il y a comme un air d’été dans l’air, 2ème jour de beau temps après un déluge quasi continu depuis le début du mois d’avril et 1ère soirée aux Nuits de Fourvière ! C’est dans ses conditions que le chanteur de Divine Comedy fait son entrée, sous un couché de soleil radieux, accompagné du chant des oiseaux et d’un public bien entendu déjà conquis par l’un des plus célèbres groupes de pop orchestrale s’il en est. Cependant ce soir, c’est solo piano ou guitare.

Après une brève introduction en français rappelant l’usage de l’Odéon antique Romain, l’élégant dandy se lance au piano et commence tout simplement par quelques titres de son dernier album, très appropriés à la configuration du jour. C’est Assume The Perpendicular pour l’ouverture suivi de The Complete Banker. Et la soirée va se poursuivre ainsi, en égrainant quelques morceaux choisis de ses nombreux albums. Quand il passe à la guitare, c’est pour nous interpréter Someone tiré de A short album about love, puis Perfect Lovesong…

Lire la suite de l’article »

Vous avez remarqué que c’est bientôt l’été ? Et avec lui, arrive tout son cortège de festivals. Le premier dont on a vraiment envie de vous parler, c’est celui des Nuits de Fourvière qui nous dévoile cette année encore une très belle programmation. Le festival est plutôt éclectique mélant danse, théâtre, cirque et musique. Et de ce coté, on est gâté cet été ! Pour nous ça commencera par 2 concerts dans une intimité relative puisqu’ils ont lieu à l’Odéon antique romain de Lugdunum. L’année dernière, j’avais été particulièrement touché par le duo d’Agnès Obel au piano accompagnée d’un violoncelle. Cette fois, c’est Neil Hannon, chanteur de The Divine Comedy qui s’y colle le 14 juin. S’en suivra le lundi 18 juin une performance assurément remarquable du grand Monsieur Dominique A qui a décidé de reprendre son dernier spectacle donné en ce début d’année au Théâtre de la Ville (Paris), une relecture de La Fossette en formation guitare, basse, claviers et accordéon, et l’intégralité de son nouvel album Vers les lueurs accompagné par dix musiciens (dont un quintette à vents).

Lire la suite de l’article »

Divine Comedy – Salle Pleyel – 08/07/10 

Publié par le 14 décembre 2010

Je ne vous ai jamais raconté ce concert de Divine Comedy à la Salle Pleyel. Jamais raconté l’effet que m’avait fait ces presque 2 heures partagées avec ce petit Irlandais, seul en scène, sur cette vaste scène destinée à accueillir habituellement un orchestre symphonique.

Jamais raconté non plus l’étrange métamorphose auquel nous avions assisté durant ces 120 minutes. Comment un petit être ému et terrifié, bégayant son piano comme un gamin à l’audition de fin d’année, s’était mu en absolue bête de scène, emplissant de sa présence une salle plus si grande que ça.

Jamais raconté enfin comment cet immense artiste avait fait chavirer un public pourtant déjà tout acquis à sa cause, maniant l’humour et l’émotion avec une facilité déconcertante. A tel point que si vous parliez à l’un ou l’autre des spectateurs à la fin du concert, il vous aurait surement affirmer qu’il était seul au monde avec Neil durant ces 7200 secondes. Oubliant (mais qui lui reprocherait…) que c’est bien la salle entière qui a sifflé comme un seul choeur sur Songs of Love ou battu la mesure sur The National Express.

Et puisque qu’il serait égoïste de ne pas partager cet intense moment de bonheur avec vous et que c’est bientôt noël, voici le live intégrale du concert de Divine Comedy, dispo sur à l’écoute jusqu’à la fin de l’année. Alors… ENJOY !

 

J’ai pour principe de ne parler sur ce blog que de ce qui me plaît. C’est un peu mon monde des bisounours à moi. Nan paske j’ai déjà pas le temps de vous raconter tout ce qui squatte en boucle mon ipod (comme l’immense premier album de John Grant) alors je ne vais pas encombrer ma prose laborieuse de groupes/albums/chansons superflus/décevants/nazes (comme les derniers albums de Midlake ou Vampire WE par exemple).

Mais comme les règles sont faites pour être transgressées de temps en temps, je fais ce soir une exception. Faut dire que j’ai une bonne excuse : je voue un culte quasi aveugle à l’auteur de At the Indie Disco, Neil Hannon. Le leader de The Divine Comedy est pour moi l’un des plus importants songwriters pop des 90’s. C’est à lui que l’on doit des chefs d’oeuvre comme Tonight We Fly ou plus récemment Come Home Billy Bird.

Lire la suite de l’article »

En vrac – épisode 32 

Publié par le 11 juillet 2009

Franz Ferdinand

Je ne me souviens plus si on vous a parlé du dernier album de Franz Ferdinand, Tonight, mais sinon, voilà comment corriger cette négligence : aller regarder l’excellent clip de Can’t Stop Feeling

Lire la suite de l’article »